Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ctoutpourvous

Vol: et pas qu'au-dessus d'un nid de coucous...

2 Décembre 2012, 11:19am

Publié par marigotine FWI

 

 

 

      T'a oublié de te faire manucurer les serres ou quoi!           

                    aigle-renard.jpg

 

Vol au vent

                        Batterie anti missiles à 300 mètres...

<strong>Vol au vent</strong>. Sous le regard impassible de leurs officiers, ces fantassins ne bougent pas d'un millimètre alors que l'artillerie pilonne intensément leur ligne. Projeté par le souffle des boulets explosifs, le corps disloqué, mais gonflable, d'un mannequin vole dans les airs. Le premier acte de la reconstitution de la funeste bataille de la Berezina, organisée le 24 novembre dernier près de Brilevskoe, en Biélorussie, pour célébrer les 200 ans de l'affrontement qui ébranla définitivement le prestige militaire de l'Empire français, s'achève. Pour y parvenir, des centaines de figurants passionnés venus d'une dizaine de pays ont fait le déplacement. Avec minutie, mais en mettant les grands moyens, ils ont reproduit fidèlement les grandes lignes de la bataille.
 Sous le regard impassible de leurs officiers, ces fantassins ne bougent pas d'un millimètre alors que l'artillerie pilonne intensément leur ligne. Projeté par le souffle des boulets explosifs, le corps disloqué, mais gonflable, d'un mannequin vole dans les airs. Le premier acte de la reconstitution de la funeste bataille de la Berezina, organisée le 24 novembre dernier près de Brilevskoe, en Biélorussie, pour célébrer les 200 ans de l'affrontement qui ébranla définitivement le prestige militaire de l'Empire français, s'achève. Pour y parvenir, des centaines de figurants passionnés venus d'une dizaine de pays ont fait le déplacement. Avec minutie, mais en mettant les grands moyens, ils ont reproduit fidèlement les grandes lignes de la bataille. Crédits photo : Egor Eryomov/Ria Novosti/AFP/Egor Eryomov/Ria Novosti/AFP

 

 

Notre Dame des Landes en Chine!

 2L ou 4L:

              Interdiction de circuler...

 

<strong>Seuls contre tous</strong>. C'est l'histoire du pot de terre contre le pot de fer, mais en version chinoise. Farouchement opposées à la construction d'une autoroute sous leurs fenêtres et déterminées à rester dans leur maison de cinq étages coûte que coûte, deux familles de la ville de Wenling, dans la province du Zhejiang, dans l'est du pays, ont réussi l'impossible. Malgré de nombreuses offres alléchantes de rachat et des tentatives musclées pour leur faire plier bagage, elles ont tenu bon. Comme une île plantée au beau milieu du bitume encore frais de la voie rapide, leur logement est demeuré intact. Les voitures doivent donc ralentir et contourner l'obstacle avant de prendre à nouveau de la vitesse. Une situation ubuesque. Qui craquera le premier?
 C'est l'histoire du pot de terre contre le pot de fer, mais en version chinoise. Farouchement opposées à la construction d'une autoroute sous leurs fenêtres et déterminées à rester dans leur maison de cinq étages coûte que coûte, deux familles de la ville de Wenling, dans la province du Zhejiang, dans l'est du pays, ont réussi l'impossible. Malgré de nombreuses offres alléchantes de rachat et des tentatives musclées pour leur faire plier bagage, elles ont tenu bon. Comme une île plantée au beau milieu du bitume encore frais de la voie rapide, leur logement est demeuré intact. Les voitures doivent donc ralentir et contourner l'obstacle avant de prendre à nouveau de la vitesse. Une situation ubuesque. Qui craquera le premier? Crédits photo : Jin yunguo/Imagine China/AFP/Jin yunguo/Imagine China/AFP

L'entremetteur!   
                Vol au-dessus d'un nid de connards!


<strong>L'entremetteur</strong>.Il n'est pas difficile d'imaginer à quoi pouvait penser Nicolas Sarkozy pendant sa séance de jogging habituelle… La débâcle de l'UMP a forcé l'ancien président à revenir sur le devant de la scène. Il s'est donc jeté à son tour dans la mêlée, faisant montre de son autorité pour trouver une sortie de crise. Mais pour l'instant rien n'y fait, même l'ancien chef incontesté du parti semble impuissant pour trouver un compromis. Mais il ne capitule pas, aux dernières nouvelles l'ancien président aurait déjeuné avec Jean François Copé jeudi midi.
.Il n'est pas difficile d'imaginer à quoi pouvait penser Nicolas Sarkozy pendant sa séance de jogging habituelle… La débâcle de l'UMP a forcé l'ancien président à revenir sur le devant de la scène. Il s'est donc jeté à son tour dans la mêlée, faisant montre de son autorité pour trouver une sortie de crise. Mais pour l'instant rien n'y fait, même l'ancien chef incontesté du parti semble impuissant pour trouver un compromis. Mais il ne capitule pas, aux dernières nouvelles l'ancien président aurait déjeuné avec Jean François Copé jeudi midi. Crédits photo : BENOIT TESSIER/REUTERS

Touché coulé.
Vol au-dessus d'un "nid" de poissons...

<strong>Touché coulé</strong>. Le geste est parfait. Immémorial. D'une beauté première à couper le souffle. Plongeant de toute sa force depuis le surplomb d'une «patate» de corail, sa «sagaie» brandie vers l'avant, ce pêcheur traditionnel kanak de la province des îles Loyauté, à l'est de la Nouvelle Calédonie, ne laisse aucune chance au poisson qu'il a décidé de harponner. Une méthode de pêche spectaculaire commune à de nombreux peuples mélanésiens. Dans l'eau transparente du lagon, la scène semble hors du temps. Elle pourrait illustrer l'histoire de la culture kanake, avant l'arrivée de James Cook et des premiers Européens le 4 septembre 1774.Puis des missionnaires. Un moment de basculement où la rencontre entre deux civilisations opposées va tout changer.
 Le geste est parfait. Immémorial. D'une beauté première à couper le souffle. Plongeant de toute sa force depuis le surplomb d'une «patate» de corail, sa «sagaie» brandie vers l'avant, ce pêcheur traditionnel kanak de la province des îles Loyauté, à l'est de la Nouvelle Calédonie, ne laisse aucune chance au poisson qu'il a décidé de harponner. Une méthode de pêche spectaculaire commune à de nombreux peuples mélanésiens. Dans l'eau transparente du lagon, la scène semble hors du temps. Elle pourrait illustrer l'histoire de la culture kanake, avant l'arrivée de James Cook et des premiers Européens le 4 septembre 1774.Puis des missionnaires. Un moment de basculement où la rencontre entre deux civilisations opposées va tout changer. Crédits photo : TWOBYTWO MAIL / VISUAL Press Agency/TWOBYTWO MAIL / VISUAL Press Age

Commenter cet article

Douchka de chez Catbibi 03/12/2012 19:05

j'ai les ailes coupées mdr!!