Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ctoutpourvous

Tristement, un air de déjà vu...

29 Décembre 2009, 10:12am

Publié par marigotine FWI


                 NE L'OUBLIONS PAS NOUS SOMMES AUX PORTES DE 2010!

                                       La Thaïlande expulse 4.000 Hmongs

Le premier ministre thaïlandais Abhisit Vejjajiva a assuré que l'opération s'était bien passée et qu'il n'y avait pas eu de résistance. Un groupe de défense des droits de l'homme affirme toutefois que 130 Hmongs ont tenté de s'opposer à leur expulsion.
Le premier ministre thaïlandais Abhisit Vejjajiva a assuré que l'opération s'était bien passée et qu'il n'y avait pas eu de résistance. Un groupe de défense des droits de l'homme affirme toutefois que 130 Hmongs ont tenté de s'opposer à leur expulsion.


Lundi, 4.371 Hmongs, une ethnie minoritaire d'Asie du sud-est, ont été expulsés vers le Laos par la Thaïlande où ils étaient hébergés dans des camps, pour certains depuis plus de trente ans.
Lundi, 4.371 Hmongs, une ethnie minoritaire d'Asie du sud-est, ont été expulsés vers le Laos par la Thaïlande où ils étaient hébergés dans des camps, pour certains depuis plus de trente ans.

Les forces armées thaïlandaises étaient mobilisées ces derniers jours autour du camp de Huay Nam Khao, dans la province de Phetchabun (nord-est), pour préparer l’opération qui a commencé à l’aube.
Les forces armées thaïlandaises étaient mobilisées ces derniers jours autour du camp de Huay Nam Khao, dans la province de Phetchabun (nord-est), pour préparer l’opération qui a commencé à l’aube
Durant la guerre du Vietnam, une partie des Hmongs s'étaient ralliés aux Américains contre les communistes, jusqu'à former une armée secrète financée par la CIA. Beaucoup ont ensuite fui le régime communiste de Vientiane (Laos) et craignent d'être maltraités en y retournant.
Durant la guerre du Vietnam, une partie des Hmongs s'étaient ralliés aux Américains contre les communistes, jusqu'à former une armée secrète financée par la CIA. Beaucoup ont ensuite fui le régime communiste de Vientiane (Laos) et craignent d'être maltraités en y retournant.
Le Haut commissaire de l'ONU pour les réfugiés, Antonio Guterres, a exprimé sa «profonde consternation» face à ces «retours forcés». La France a également demandé à la Thaïlande de «surseoir au rapatriement» de ces réfugiés Hmongs.
Le Haut commissaire de l'ONU pour les réfugiés, Antonio Guterres, a exprimé sa «profonde consternation» face à ces «retours forcés». La France a également demandé à la Thaïlande de «surseoir au rapatriement» de ces réfugiés Hmongs.
Selon Bangkok, tous ces Hmongs sont des immigrants illégaux mais la communauté internationale affirme que certains d’entre eux, sans doute quelques centaines, peuvent prétendre au statut de réfugié, qui les protégerait contre toute expulsion.
Selon Bangkok, tous ces Hmongs sont des immigrants illégaux mais la communauté internationale affirme que certains d’entre eux, sans doute quelques centaines, peuvent prétendre au statut de réfugié, qui les protégerait contre toute expulsion.
L'opération de lundi est la plus spectaculaire en nombre mais les expulsions ont commencé en 2006. Plus de 3.000 Hmongs ont déjà été rapatriés en plusieurs fois et un accord bilatéral entre Bangkok et Vientiane prévoit que le processus doit être bouclé d'ici au 31 décembre 2009.
L'opération de lundi est la plus spectaculaire en nombre mais les expulsions ont commencé en 2006. Plus de 3.000 Hmongs ont déjà été rapatriés en plusieurs fois et un accord bilatéral entre Bangkok et Vientiane prévoit que le processus doit être bouclé d'ici au 31 décembre 2009.

                                         Une Marigotine consternée...

Commenter cet article