Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ctoutpourvous

Stop à la lâcheté, non aux violences faites aux femmes...

25 Novembre 2009, 10:27am

Publié par marigotine FWI

              Un film du réalisateur Belge, Patric Jean à ne rater sous aucun prétexte.
                                                          
Carr_e2 

« Les jouets mettent les petites filles en position de boniches »

Pour le réalisateur belge, les mentalités n’évolueront que si l’on s’attaque aux bases culturelles du sexisme. Et ce, dès le plus jeune âge.


Les femmes doivent aussi sortir elles-mêmes de certains clichés qu’elles assument, finalement, volontiers. Exemple avec les tâches ménagères…





La Domination masculine, en salles aujourd’hui. www.ladominationmasculine.net

                                      

        Pano1

Le réalisateur belge, Patric Jean, soutenait hier le collectif de vingt-cinq associations qui réclament que les violences contre les femmes soient classées grande cause nationale 2010. Outre ses motivations à faire son film (1), il nous parle des « masculinistes » qui l’ont menacé ou des solutions pour démonter la culture du sexisme.

Patric Jean a été pris violemment à partie par des groupes dits
« masculinistes », présents entre autres au Québec, en Belgique et en France. Qui sont ces militants ?

Pour Patric Jean, la révolution féministe est une révolution inachevée. Il salue les combats des femmes au cours de ces cinquante dernières années, mais estime que « nous sommes encore au milieu du gué ». Son documentaire, très à charge, peut cependant susciter des réticences. Voici ce qu’il répond quand on lui demande s’il ne craint pas qu’on lui reproche d’avoir été caricatural.

          Pourquoi avoir attendu si longtemps pour en faire une cause à défendre... 
 
                  Ne sommes nous pas la matrice de l'humanité...

                                               
                                                           

Rendez-vous sur Hellocoton !                                                                  
                                                        

Commenter cet article