Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ctoutpourvous

Ouvrez grand vos yeux...

24 Janvier 2010, 16:27pm

Publié par marigotine FWI


                   Les organes visuels des animaux sont aussi sophistiqués que les radars, les scanners, les télescopes et autres détecteurs thermiques inventés par l’homme ! Florilège.
   
      L’oeil clos d’une rainette. Pendant son sommeil, sa pupille rouge se recouvre d’une membrane en filigrane qui laisse passer la lumière. Le batracien peut ainsi voir survenir le danger.
L’oeil clos d’une rainette. Pendant son sommeil, sa pupille rouge se recouvre d’une membrane en filigrane qui laisse passer la lumière. Le batracien peut ainsi voir survenir le danger.


L’oeil noir du perroquet brille au milieu d’une splendeur de plumes. Le cercle jaune ne fait pas partie du plumage, il est un élément visuel qui capte, au même titre que la pupille.
L’oeil noir du perroquet brille au milieu d’une splendeur de plumes. Le cercle jaune ne fait pas partie du plumage, il est un élément visuel qui capte, au même titre que la pupille.

Les yeux de cette crevette odontodactylus sont composés de 10 000 facettes sensibles à la lumière. Les rayures lui permettent notamment de percevoir en trois dimensions.
Les yeux de cette crevette odontodactylus sont composés de 10 000 facettes sensibles à la lumière. Les rayures lui permettent notamment de percevoir en trois dimensions.
Le corbeau africain a la paupière démunie de plumes et d’un rouge enflammé. Le globe de l’oeil est entouré de longs cils noirs, à l’apparence d’épines.
Le corbeau africain a la paupière démunie de plumes et d’un rouge enflammé. Le globe de l’oeil est entouré de longs cils noirs, à l’apparence d’épines.
Bien que les yeux de cet éléphant d’Asie soient placés latéralement à son crâne, le pachyderme compense les angles morts en couvrant un vaste champ de vision panoramique, sensible à tout changement autour de lui, tant devant que derrière.
Bien que les yeux de cet éléphant d’Asie soient placés latéralement à son crâne, le pachyderme compense les angles morts en couvrant un vaste champ de vision panoramique, sensible à tout changement autour de lui, tant devant que derrière.

Ce crustacé géant est très réceptif à la lumière. Les pigments sombres captent les variations les plus subtiles.
Ce crustacé géant est très réceptif à la lumière. Les pigments sombres captent les variations les plus subtiles
Cette espèce de caméléon du Yémen possède les yeux les plus développés de la nature. Séparés par un large espace, ils rendent possible une vue verticale de 90° et horizontale de 180°. De plus, ils sont totalement indépendants l’un de l’autre, ce qui permet à l’animal de voir avec aisance devant et derrière, en haut et en bas.
Cette espèce de caméléon du Yémen possède les yeux les plus développés de la nature. Séparés par un large espace, ils rendent possible une vue verticale de 90° et horizontale de 180°. De plus, ils sont totalement indépendants l’un de l’autre, ce qui permet à l’animal de voir avec aisance devant et derrière, en haut et en bas.

L’oursin est doté d’un oeil central, tel le Cyclope de la légende. Mais il n’en est pas handicapé pour autant. En effet, cette cellule unique est extrêmement sensible aux variations d’ombre et de lumière et oriente ses aiguilles de 15O mm de long dans la direction que lui indiquent ces subtils changements.
L’oursin est doté d’un oeil central, tel le Cyclope de la légende. Mais il n’en est pas handicapé pour autant. En effet, cette cellule unique est extrêmement sensible aux variations d’ombre et de lumière et oriente ses aiguilles de 15O mm de long dans la direction que lui indiquent ces subtils changements.

Le crocodile qui paresse des heures durant sur les bords du Nil est au courant de tout ce qui se passe alentour, grâce à une vue des plus performantes. Ses pupilles captent la moindre nuance d’un changement sur la surface plane du fleuve, mais aussi de son environnement terrestre.
Le crocodile qui paresse des heures durant sur les bords du Nil est au courant de tout ce qui se passe alentour, grâce à une vue des plus performantes. Ses pupilles captent la moindre nuance d’un changement sur la surface plane du fleuve, mais aussi de son environnement terrestre.

L’iris de la chouette des neiges est fermement logé dans la cavité de l’oeil et, de ce fait, peu mobile. Même très largement tourné vers l’avant, son champ de vision est des plus restreints. Un défaut compensé par la facilité extrême avec laquelle elle peut tourner son cou. Sa vue est comparable à la tête chercheuse d’un missile.
L’iris de la chouette des neiges est fermement logé dans la cavité de l’oeil et, de ce fait, peu mobile. Même très largement tourné vers l’avant, son champ de vision est des plus restreints. Un défaut compensé par la facilité extrême avec laquelle elle peut tourner son cou. Sa vue est comparable à la tête chercheuse d’un missile.
L’oeil de la libellule est composé de plusieurs centaines, voire de plusieurs milliers de facettes qui forment un réseau d’information. L’agrandissement nous le montre telle une ruche. Chacune de ces alvéoles communique une donnée à son cerveau. L’ensemble forme l’image de l’environnement dans lequel elle évolue.
L’oeil de la libellule est composé de plusieurs centaines, voire de plusieurs milliers de facettes qui forment un réseau d’information. L’agrandissement nous le montre telle une ruche. Chacune de ces alvéoles communique une donnée à son cerveau. L’ensemble forme l’image de l’environnement dans lequel elle évolue. 

                                                                                                            Marigotine


Commenter cet article

Veers Oner 17/01/2013 00:15

De belles images, des commentaires en revanche parfois erronés comme par exemple la légende de la photo d'un bénitier au somptueux manteau bleu électrique ... Il s'agit bel & bien du plus grand
mollusque vivant et non d'un crustacé ... La photo par contre d'un véritable crustacé (qui n'est d'ailleurs pas une crevette !!) aurait pu mentionner que l'animal en question possède une vision
tétrascopique (ou quadriscopique), fait assez unique parmi les organes de vision du règne animal !!! D'autre part le végétal, contre toute attente, n'est pas en reste ... Au moins une espèce, à ma
connaissance, possède un ersatz de vision rudimentaire ! Cordialement.