Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ctoutpourvous

Oh! Dieu de l'inspiration viens moi en aide....

30 Avril 2012, 16:31pm

Publié par marigotine FWI

 

 

           Ecologique:

                   Le nouveau piège à mouches....

 

<strong>Ode à l'asperge.</strong> On croirait une partition, griffée dans une lande sablonneuse par des dizaines de travailleurs saisonniers qui la ponctuent de leurs notes colorées, pour le plus grand bonheur de toute l'Allemagne. Car ces champs immenses, où s'effectue une récolte éreintante, sont entièrement dédiés à la culture d'un légume dont les Allemands raffolent: l'asperge blanche,qu'ils ne consomment qu'entre le 14 avril jour de liesse nationale marqué par le passage d'une pyramide de 500 kilos d'asperges sous la porte de Brandebourg, à Berlin et le 24 juin, date de la SaintJean. À peine plus de deux mois, qui leur suffisent pourtant pour engloutir chaque année près de 90.000 tonnes d'asperges, soit trois fois plus que les Français!
  On croirait une partition, griffée dans une lande sablonneuse par des dizaines de travailleurs saisonniers qui la ponctuent de leurs notes colorées, pour le plus grand bonheur de toute l'Allemagne. Car ces champs immenses, où s'effectue une récolte éreintante, sont entièrement dédiés à la culture d'un légume dont les Allemands raffolent: l'asperge blanche,qu'ils ne consomment qu'entre le 14 avril jour de liesse nationale marqué par le passage d'une pyramide de 500 kilos d'asperges sous la porte de Brandebourg, à Berlin et le 24 juin, date de la SaintJean. À peine plus de deux mois, qui leur suffisent pourtant pour engloutir chaque année près de 90.000 tonnes d'asperges, soit trois fois plus que les Français! Crédits photo : Klaus-Dietmar Gabbert/AP/SIPA/Klaus-Dietmar Gabbert/AP/SIPA
Gare au gorille.
 Comme le chantait si bien Georges Brassens.

<strong>Gare au gorille.</strong> Le photographe animalier qui a pris ce cliché est un habitué du parc des Volcans, au Rwanda, et il connaît fort bien les sept familles de gorilles des montagnes qui l'habitent. Mais il a tout de même intérêt à travailler au téléobjectif pour saisir le portrait d'un mâle aussi impressionnant que celui-ci, nommé Munyinya. Plutôt paisible de nature, et de toute façon herbivore, le gorille des montagnes peut en effet se montrer très agressif quand on approche de ses femelles et de sa progéniture. Et les biologistes ont calculé qu'avec une taille et un poids comparables à ceux d'un joueur de football américain, unmâle dominant est en réalité dix fois plus fort que lui. Comme quoi, King Kong n'est peut-être pas tout à fait un mythe.
  Le photographe animalier qui a pris ce cliché est un habitué du parc des Volcans, au Rwanda, et il connaît fort bien les sept familles de gorilles des montagnes qui l'habitent. Mais il a tout de même intérêt à travailler au téléobjectif pour saisir le portrait d'un mâle aussi impressionnant que celui-ci, nommé Munyinya. Plutôt paisible de nature, et de toute façon herbivore, le gorille des montagnes peut en effet se montrer très agressif quand on approche de ses femelles et de sa progéniture. Et les biologistes ont calculé qu'avec une taille et un poids comparables à ceux d'un joueur de football américain, unmâle dominant est en réalité dix fois plus fort que lui. Comme quoi, King Kong n'est peut-être pas tout à fait un mythe. Crédits photo : Christophe Courteau/ Biosphoto/Biosphoto / Christophe Courteau
Traversée photogénique.
7 Mai 2012, le jour vient de se lever!
                          ça y est on est dedans!
<strong>Traversée photogénique.</strong> Tous les photographes le savent: lesmeilleurs portraits sont ceux qui ne sont pas posés, quand le sujet oublie l'objectif. Ce qui est plus facile à obtenir sur un terrain militaire que lors d'un réveillon en famille. Prenez par exemple ce cliché: chargé d'entraîner l'armée nationale afghane, le sergent Patrick Reynolds, du 182e bataillon américain d'infanterie,pense ici à tout autre chosequ'à lapropreté de ses lunettes ou à faire risette à son copain photographe. Accroché à la courroie d'une dépanneuse, il se concentre sur la traversée des torrents de boue que charrie une rivière en crue. Et le résultat donne un excellent portrait, récemment couronné 2e prix de la photomilitaire 2011.
 Tous les photographes le savent: lesmeilleurs portraits sont ceux qui ne sont pas posés, quand le sujet oublie l'objectif. Ce qui est plus facile à obtenir sur un terrain militaire que lors d'un réveillon en famille. Prenez par exemple ce cliché: chargé d'entraîner l'armée nationale afghane, le sergent Patrick Reynolds, du 182e bataillon américain d'infanterie,pense ici à tout autre chosequ'à lapropreté de ses lunettes ou à faire risette à son copain photographe. Accroché à la courroie d'une dépanneuse, il se concentre sur la traversée des torrents de boue que charrie une rivière en crue. Et le résultat donne un excellent portrait, récemment couronné 2e prix de la photomilitaire 2011. Crédits photo : Grovert Fuentes-Contreras/MCT/ABACA/MCT/ABACA

Commenter cet article