Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ctoutpourvous

Nissan joue au Cube, pour moi, pas aux dames...

19 Janvier 2010, 10:26am

Publié par marigotine FWI



          La marque japonaise fait le pari de vendre en Europe cette étonnante berline compacte qui affirme sa différence au travers d'un style cubique et asymétrique.
            

Au Japon, le Cube de Nissan est un véritable phénomène de mode. Lors du lancement de sa première génération, en 1998, ses formes étaient cubiques pour s'adapter à la densité du ­trafic. À Tokyo, chaque centimètre ­carré de bitume est compté, et les designers avaient alors imaginé une familiale plus courte que la normale (3,75 m), et plus haute (1,62 m) afin de conserver une habitabilité suffisante pour quatre adultes. À l'heure de concevoir la deuxième génération du Cube qui sortira en 2002, les stylistes ont transformé cette contrainte de taille en un trait de caractère. Et pour éviter toute comparaison fâcheuse avec un utilitaire, ils ont opté pour une vitre arrière asymétrique qui présentait l'avantage d'améliorer la visibilité dans les manœuvres de parking.

 

 

Loin de rebuter les acheteurs, l'originalité de ce nouveau Cube a, au contraire, contribué à sa popularité qui, via Internet, s'est étendue bien au-delà des frontières du Japon. Des demandes ont afflué du monde entier, mais Nissan était incapable de les satisfaire car, en raison de sa carrosserie asymétrique, le Cube n'était alors produit qu'en conduite à droite. La décision de fabriquer deux types de carrosserie, condition sine qua non à une carrière internationale, fut prise lors de l'étude de la troisième génération que nous découvrons aujourd'hui.

Lancé au Japon en décembre 2008, puis aux États-Unis en mai 2009, le Cube, troisième du nom, débarque ce mois-ci seulement en Europe. Un délai imposé par les quelques modifications indispensables à sa bonne tenue sur le Vieux Continent. Nous voulons parler du ­réglage de ses trains roulants qui a été adapté aux routes et aux styles de conduite européens. Sans oublier ­l'incontournable moteur diesel, faible émetteur de C02, sans qui une carrière en Europe est vouée à rester confi­dentielle.

Le Cube revu et corrigé conserve fort heureusement son style inimitable, mais il est devenu plus musclé, et quand ses concepteurs décrivent sa carrosserie, ils évoquent la carrure d'un bouledogue. Ce gentil toutou est disponible, au choix, avec une motorisation diesel ou essence de 110 ch, cette dernière étant la seule à pouvoir être associée à une boîte de vitesses automatique de type CVT.

 

Un style inimitable

 

Le Cube de Nissan n'offre pas la même modularité qu'un monospace européen, mais sa banquette arrière coulisse tout de même sur 24 cm, ce qui profite soit aux jambes des passagers, soit au volume du coffre qui varie ainsi de 255 à 403 l. En France, deux niveaux de ­finition seront proposés. Dès le premier niveau, baptisé Pure, on dispose déjà de six airbags, de l'ESP, d'une climati­sation, d'un régulateur de vitesse, d'antibrouillard, d'une radio CD et d'un toit ouvrant en verre.

À l'étage supérieur, moyennant un supplément de 1 100 €, on devient zen grâce à un allumage automatique des feux et des essuie-glaces, une climatisation automatique et des jantes alliage. Les seules options disponibles restent la peinture métallisée à 470 €, la boîte auto CVT à 1 400 €, et le système de navigation tactile couplé avec une caméra de recul à 900 €. 
   
                









                                      Bizarre comme elle est bizarre...

                                                                                         MARIGOTINE

Commenter cet article