Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ctoutpourvous

Le monde entier en tient une "couche"...

7 Décembre 2009, 12:32pm

Publié par marigotine FWI


                                         
     J'ai trouvé un dossier complet que je vous livre ci-dessous concernant ce cher sommet . 
           

           Le sommet de Copenhague en 10 chiffres


Le sommet de Copenhague en 10 chiffres

Les négociations du sommet de Copenhague sur le réchauffement climatique sont complexes.

                          Voici 10 chiffres emblématiques, pour y voir plus clair.

+ 2°C. Scénario du réchauffement climatique d’ici la fin du siècle le plus optimiste, selon le dernier rapport du Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat (GIEC).
Réchauffement climatique

Réchauffement climatique

Le terme "réchauffement climatique" désigne le phénomène d’élévation de la température moyenne mesurée à la surface de la terre. Il n’est constaté avec certitude par la communauté scientifique que depuis le début des années 1980. Le réchauffement climatique est dû à l’augmentation de la concentration de gaz à effet de serre dans l’atmosphère, conséquence des activités humaines modernes (transport, industries, élevage…). Il se traduit par un dérèglement du climat à l’échelle mondiale, dont les conséquences sont déjà visibles (hausse du niveau des océans, sécheresses, températures extrêmes…).

Comment mesurer le réchauffement climatique ?

Pour mesurer les variations futures de la température moyenne du globe, les scientifiques utilisent des "modèles climatiques" c’est-à-dire des logiciels complexes, qui tentent de reproduire fidèlement l’évolution du climat terrestre.

385 parties par million (ppm). Concentration actuelle de CO2 dans l’atmosphère, supérieure de 38% au niveau de l’ère pré-industrielle. Le GIEC recommande de réduire la concentration de CO2 dans l’atmosphère à 350 ppm.

41 %. Part des émissions mondiales de CO2 produite par la Chine et les Etats-Unis. C’est aussi le pourcentage des émissions mondiales de CO2 générées par la production d’électricité et le réchauffement des ménages, les secteurs les plus polluants.

405 millions de tonnes. Quantité de tonnes de CO2 provenant de la production et consommation d’énergie, émise par la France en 2007. La France est au 16e rang du classement mondial des pays les plus polluants.

Déforestation : tout savoir sur la déforestation

Forêt déboisée dans l'Etat brésilien du Parana | Amazonie, Brésil

80 000 km2 de forêt disparaissent chaque année à cause de la déforestation. Urbanisation, commerce des essences tropicales, production de biocarburants... la déforestation a des causes multiples des impacts écologiques majeurs. GEO.fr consacre un dossier spécial à la déforestation.

20 %. Part des émissions de CO2 générées par la déforestation Les forêts tropicales sont des grands réservoirs de CO2, un gaz relâché dans l’atmosphère si celles-ci brûlent. La progression de l’agriculture sur brûlis et de l’élevage au Brésil, ainsi que le déboisement des forêts indonésiennes pour produire d’huile de palme sont les causes principales de la déforestation.

+ 0.76°C. Hausse de la température moyenne de l’air enregistrée depuis un siècle. Les dégâts déjà causés par cette augmentation sont considérables : destruction des cultures et des sols, pénuries d’eau, multiplication des phénomènes climatiques extrêmes (tempêtes et ouragans).

286 milliards de tonnes. Tonnes de glace perdues annuellement par le Groenland. La fonte des glaces causée par le réchauffement climatique s’est accélérée entre 2006 et 2009, et l’Arctique est entré dans un "nouveau régime" à cause de la hausse des températures.

192. Nombre de pays qui seront présents à Copenhague. Ce type de conférence rassemble plusieurs milliers de participants. La conférence sur le réchauffement climatique qui s’est tenue à Bali en 2007, avait attiré près de 11 000 participants.

Energie : tout sur les énergies renouvelables

énergie solaire

Pétrole, gaz, charbon… L'énergie que nous consommons est encore rarement d'origine renouvelable. GEO.fr fait le point sur les différentes sources d'énergie renouvelable qui permettent de s'éclairer ou de se chauffer.


La France et l'énergie renouvelable

Energie renouvelable : l'énergie renouvelable en France

La France est le septième plus gros consommateur d’énergie au monde, derrière l’Allemagne et le Japon. Très dépendante du nucléaire, elle a encore peu investi dans l'énergie renouvelable. Retrouvez un aperçu des différentes énergies renouvelables disponibles. 20 %. Suite à l’adoption du paquet énergie-climat, l’Union Européenne s’est engagée à atteindre trois objectifs d’ici à 2020 : 20% de réduction de ses émissions de GES, 20 % d’économies d’énergie, et une augmentation de 20 % de la consommation d'énergiezs renouvelables au sein de l’Union.


Le marché du carbone

Marché du carbone | © Corbis

Le marché du carbone ou bourse du carbone permet d’échanger des crédits d’émissions de gaz à effet de serre (GES). Ce mécanisme est basé sur un principe simple, le « cap and trade » : des plafonds d’émissions ou quotas sont fixés pour chaque pays, et ceux qui n’ont pas utilisé toutes leurs émissions peuvent vendre leur excédent aux pays qui dépassent leurs quotas.

Marché du carbone : comment ça marche ?       

Ce marché, mis sur pied par le Protocole de Kyoto, est aujourd’hui encadré par le système européen d’échange des émissions (ETS). Dans le cadre du protocole de Kyoto, 38 pays, dont la France, se sont engagés à réduire de 5,2 % leurs émissions d’ici 2012 par rapport à leur niveau de 1990. Le marché du carbone doit permettre aux pays d’atteindre leurs objectifs en matière de réduction d’émission.
Chaque pays fixe son propre plafond d’émission de GES en fonction de ses engagements pris à Kyoto. Ensuite, des quotas sont répartis par secteurs puis par entreprises. Des registres sont créés dans chaque pays pour assurer le suivi des émissions, et les entreprises engagent des auditoires externes pour certifier leur conformité aux quotas.
Chaque crédit d’émission de GES correspond à l’émission d’une tonne de dioxyde de carbone (CO2). Ainsi, quand une entreprise achète un crédit, elle achète le droit de polluer une tonne de CO2. La majorité de ces crédits est échangée dans une bourse spécialisée, le BlueNext. L’offre et la demande fixent le prix de la tonne de CO2 (environ 13 euros actuellement).

Marché du carbone : pour ou contre ?

Les Avantages :
- le marché du carbone, basé sur les quotas, permet de contrôler la quantité de GES émise, car l’Etat fixe un plafond d’émissions.
- ce mécanisme de marché, basé sur des quotas, effraie moins les hommes politiques et les citoyens car il n’est pas perçu comme un impôt supplémentaire, contrairement à la taxe carbone.


Les inconvénients :
- le marché du carbone n’est pas à l’abri de fraudes. En août 2009, la douane britannique a démantelé un réseau d’escrocs, qui achetaient des crédits de carbone en Grand Bretagne, où la TVA n’existe pas, pour les revendre dans des pays où ces crédits étaient soumis à la TVA, sans la reverser au pays acheteur.
- les quotas concernent uniquement les grands pollueurs (industries et producteurs d’électricité) et n’affectent donc ni les PME ni les ménages.
- dans un système basé sur des quotas, les entreprises mènent un lobbying intense pour obtenir les plus grandes allocations possibles.

Le marché du carbone en un chiffre

 86 milliards d’euros. Somme des transactions réalisées en 2008 sur le marché du carbone, selon la Banque mondiale. Malgré la crise financière internationale, ce montant a doublé depuis 2007.


                                                                               MARIGOTINE

Commenter cet article