Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ctoutpourvous

La sexualité animale, allez encore des surprises...

27 Janvier 2010, 11:10am

Publié par marigotine FWI

                                       La sexualité sans états d'ânes!!!!!

 20279_47403.jpg L'âne : une référence !
L’âne est renommé depuis l’Antiquité pour la longueur de son sexe… et l’usage qu’il en faisait, puisque son appétit sexuel aurait influencé l’image païenne du satyre (sabots, jambes poilues et longues oreilles…).
Si l’excitation de l’âne est visiblement évidente, celle des ânesses se traduit également par des signes sans équivoque, notamment une écume abondante aux lèvres !

Le saviez-vous ?
Les ânes peuvent parfaitement se reproduire avec leurs cousins les chevaux… Ainsi, la mule (ou le mulet) est le croisement d’un âne avec une jument, tandis que le bardot (ou la bardine) est le croisement d’une ânesse et d’un étalon. On peut même croiser un âne ou une ânesse avec… un zèbre : leur rejeton s’appelle alors zébrâne ou donzèbre.

  20279_47413.jpg         La hyène : ambiguë...
On a longtemps cru que les hyènes, ces charognards nocturnes aux gloussements lugubres, étaient hermaphrodites… voire qu’elles pouvaient changer de sexe à volonté ! Il n’en est rien, mais cette croyance était tout de même basée sur des caractéristiques sexuelles peu communes. En effet, les hyènes femelles ont un clitoris très développé, dont la taille peut atteindre celle du pénis des mâles ! Pour ajouter à la confusion, le clitoris des hyènes est complété par des grandes lèvres gonflées par deux boules graisseuses à l’apparence parfois équivoque...

Le saviez-vous ?
- Il est pratiquement impossible de distinguer un mâle hyène d’une femelle par la simple observation : seule l’analyse scientifique d’un prélèvement (un poil, par exemple) peut permettre d’avoir une certitude sur le sexe d’un individu !
- Les hyènes ont une organisation matriarcale. Chez les hyènes, ce sont les femelles qui dominent, et cette domination se transmet de mère en fille… La question reste posée de savoir si les femelles ont développé des caractéristiques sexuelles proches des mâles pour mieux asseoir leur domination…
20279_47407.jpg   Le chat : sauvage !

Qui n’a jamais entendu les (insupportables) miaulements des matous du quartier venant conter fleurette à une minette ? Chez les chats, comme chez bon nombre d’espèces, c’est madame qui décide de son partenaire sexuel : d’où les efforts des mâles pour séduire la belle. Pour mériter ses faveurs, ils vont jusqu’à se battre !
Et, pour l’heureux élu, la bagarre continue ensuite pendant les ébats amoureux : lors de l’accouplement, le mâle mord la peau du cou de la femelle et lui griffe la croupe avec ses pattes arrière ! A la fin du rapport, il est fréquent de voir la chatte se retourner et griffer son partenaire : il faut dire que le pénis du chat (comme celui des autres félins) est muni de petites "épines" orientées vers l’arrière… Lors de la pénétration, ces "épines" stimulent le vagin et déclenchent l’ovulation, non sans douleur pour la femelle, ce qui explique son agressivité !

Le saviez-vous ?
- Une chatte peut avoir plusieurs rapports consécutifs avec des partenaires différents. A chaque pénétration, un nouvel ovule est produit, ce qui explique que dans une même portée, des chatons nés de pères différents puissent être très dissemblables !
- Après avoir mis bas, la chatte mange son placenta. Pas très élégant, mais très nutritif !
20279_47404.jpg L'antilope 'topi' : la femme libérée !
Si la guerre des sexes existait dans la nature, les antilopes topis seraient sans doute les Amazones du règne animal ! Chez les topi (de grandes antilopes légèrement bossues qui vivent principalement en Afrique du Sud, en Tanzanie et au Kenya), ce ne sont pas les hommes qui se battent pour les beaux yeux de ces dames, mais l’inverse ! Il faut dire que l’on compte parfois un mâle pour 20 femelles dans les troupeaux de topis, et que la période de fécondité des femelles est très courte (un jour toutes les six semaines !). D’où une certaine agressivité sexuelle féminine : le harcèlement sexuel des mâles est une réalité chez les topis, et la concurrence entre filles tourne souvent à la bagarre !

Le saviez-vous ?
La position de l’antilope est une des positions du Kamasutra, dans laquelle les deux partenaires sont agenouillés, l’homme derrière la femme…

     Allez c'est tout pour aujourd'hui, à "deux mains" bande de petits coquins! 
                                                            Marigotine








Commenter cet article