Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ctoutpourvous

Joli mois de mai où tout vole au vent....

25 Mai 2012, 10:48am

Publié par marigotine FWI

 

 

 

 

             L'école est finie "chestlà"  à Colorado Springs

Pigeon vole

Yes!

Képis volent

Yes!

Supersonics volent

Yes!

                    Barack aux élèves:  

         Alors les vacances vous ne les avez pas volées

 

 

<strong>Et hop!</strong> Pour eux, l'école est finie. Ces élèves de l'école de l'Air de Colorado Springs viennent d'être diplômés après quatre années de formation. Pour l'occasion, le président Barack Obama a fait le déplacement et a affirmé que les États-Unis étaient aujourd'hui «plus forts, plus en sécurité et plus respectés» qu'il y a quatre ans, défendant son bilan en politique étrangère moins de six mois avant de remettre son mandat en jeu. M. Obama leur a indiqué qu'à l'époque, ils étaient «arrivés ici à un moment de grandes difficultés pour (leur) pays.» Aujourd'hui, vous entrez dans un monde différent. Vous êtes la première promotion en neuf ans à arriver dans un monde où aucun Américain ne combat en Irak. Pour la première fois de vos vies, et grâce aux personnels de l'armée de l'Air qui ont fait leur part, Oussama ben Laden n'est plus une menace pour notre pays. Nous avons mis al-Qaida sur le chemin de la défaite. Et vous êtes les premiers diplômés qui peuvent voir clairement comment nous allons mettre fin à la guerre en Afghanistan», a-t-il ajouté.
 Pour eux, l'école est finie. Ces élèves de l'école de l'Air de Colorado Springs viennent d'être diplômés après quatre années de formation. Pour l'occasion, le président Barack Obama a fait le déplacement et a affirmé que les États-Unis étaient aujourd'hui «plus forts, plus en sécurité et plus respectés» qu'il y a quatre ans, défendant son bilan en politique étrangère moins de six mois avant de remettre son mandat en jeu. M. Obama leur a indiqué qu'à l'époque, ils étaient «arrivés ici à un moment de grandes difficultés pour (leur) pays.» Aujourd'hui, vous entrez dans un monde différent. Vous êtes la première promotion en neuf ans à arriver dans un monde où aucun Américain ne combat en Irak. Pour la première fois de vos vies, et grâce aux personnels de l'armée de l'Air qui ont fait leur part, Oussama ben Laden n'est plus une menace pour notre pays. Nous avons mis al-Qaida sur le chemin de la défaite. Et vous êtes les premiers diplômés qui peuvent voir clairement comment nous allons mettre fin à la guerre en Afghanistan», a-t-il ajouté. Crédits photo : JEWEL SAMAD/AFP

Bein c'est qui cet énergumène?
T'inquiète  Barack, il vient de l'académie d'Oxford en Angleterre et il a été dérouté en pleine remise de médaille....
<strong>Sport extrême.</strong> Ce cascadeur britannique vient de réaliser le rêve de tout homme: voler comme un oiseau, sans parachute et se poser sans mal… dans une montagne de cartons. Vêtu d'une combinaison ailée: la «wingsuit», Gary Connery, a réalisé une chute libre «planée» de 730 mètres de hauteur. Largué depuis un hélicoptère, vêtu de sa seule combinaison, le «fou volant» s'est posé sans la moindre égratignure sur un parterre composé de 18.600 boîtes de cartons, cinquante secondes après son envol. «L'atterrissage a été tellement doux et confortable» exultait l'homme volant au micro d'une chaîne de TV avant de se féliciter de ses «bons calculs». Pour réaliser cet exploit, Gary Connery avait procédé à de nombreux saut de base-jump. Il s'était notamment aguerri dans les Alpes suisses et avait défrayé la chronique en sautant de la tour Eiffel à Paris et du London Eye.
  Ce cascadeur britannique vient de réaliser le rêve de tout homme: voler comme un oiseau, sans parachute et se poser sans mal… dans une montagne de cartons. Vêtu d'une combinaison ailée: la «wingsuit», Gary Connery, a réalisé une chute libre «planée» de 730 mètres de hauteur. Largué depuis un hélicoptère, vêtu de sa seule combinaison, le «fou volant» s'est posé sans la moindre égratignure sur un parterre composé de 18.600 boîtes de cartons, cinquante secondes après son envol. «L'atterrissage a été tellement doux et confortable» exultait l'homme volant au micro d'une chaîne de TV avant de se féliciter de ses «bons calculs». Pour réaliser cet exploit, Gary Connery avait procédé à de nombreux saut de base-jump. Il s'était notamment aguerri dans les Alpes suisses et avait défrayé la chronique en sautant de la tour Eiffel à Paris et du LondonEye. Crédits photo : INS News Agency Ltd./REX/SIPA/INS News Agency Ltd./REX/SIPA

 
J'vous jure j'ysuis pour rien!
J'en parlais dans mon article pour vous informer...
Et puis à une demie seconde du décollage, l'ordinateur a détecté un problème de valve!
J'vous jure c'est pas moi avec toutes mes conneries....
<strong>Réussi.</strong> C'est le début d'une nouvelle ère dans le transport orbital. Depuis la base aérienne de Cap Canaveral en Floride, la société américaine SpaceX a lancé mardi avec succès sa fusée Falcon 9 emportant une capsule, Dragon, contenant 450 kg de fret à destination de la Station spatiale internationale. C'est la première fois qu'un vol vers l'ISS est assuré par une entreprise privée. Le lancement avait été annulé samedi à une demi-seconde du décollage, les ordinateurs ayant détecté un problème dans une valve d'une des chambres de combustion des neuf moteurs. Ce vol de démonstration permettra de tester différentes technologies: positionnement (GPS), vol libre (moteurs éteints), communication avec l'ISS. Avec la fin des navettes et l'ouverture au privé, une nouvelle gestion du transport spatial est donc définitivement ouverte aux États-Unis. Elle concerne pour l'instant uniquement le matériel mais pourrait s'étendre aux vols habités en orbite basse dans un futur proche.
. C'est le début d'une nouvelle ère dans le transport orbital. Depuis la base aérienne de Cap Canaveral en Floride, la société américaine SpaceX a lancé mardi avec succès sa fusée Falcon 9 emportant une capsule, Dragon, contenant 450 kg de fret à destination de la Station spatiale internationale. C'est la première fois qu'un vol vers l'ISS est assuré par une entreprise privée. Le lancement avait été annulé samedi à une demi-seconde du décollage, les ordinateurs ayant détecté un problème dans une valve d'une des chambres de combustion des neuf moteurs. Ce vol de démonstration permettra de tester différentes technologies: positionnement (GPS), vol libre (moteurs éteints), communication avec l'ISS. Avec la fin des navettes et l'ouverture au privé, une nouvelle gestion du transport spatial est donc définitivement ouverte aux États-Unis. Elle concerne pour l'instant uniquement le matériel mais pourrait s'étendre aux vols habités en orbite basse dans un futur proche. Crédits photo : John Raoux/AP/SIPA/John Raoux/AP/SIPA
Là non plus j'y suis pour rien!
La voix du Nord je ne leur fais pas concurence.
                               Marigotine c'est la voix de l'humour...
(enfin elle essaye)
Contesté. Environ 300 salariés du groupe Hersant Media, qui négocie un rapprochement avec le groupe Rossel prévoyant des centaines de suppressions de postes, ont manifesté mardi à Lille pour défendre leur emploi. Rassemblés devant le siège de La Voix du Nord, contrôlé par Rossel, journalistes, commerciaux et ouvriers du Livre étaient venus dénoncer un projet de plan social qui prévoit la suppression de 270 emplois sur 650 au pôle Champagne Ardenne Picardie qui comprend <i>L'Union</i>, <i>L'Est Éclair</i> et <i>l'Aisne Nouvelle</i>. Selon les manifestants, 112 postes sur 352 seraient également supprimés à <i>Paris-Normandie</i> et 200 autres sur 600 à <i>Nice-Matin</i>. Ils ont éparpillé des milliers d'exemplaires de leurs journaux sur la Grand Place de Lille. «On ne nous laisse pas le choix, les suppressions de postes sont posées en préalable à toute discussion», explique un salarié au journal <i>L'Union</i>.
Contesté. Environ 300 salariés du groupe Hersant Media, qui négocie un rapprochement avec le groupe Rossel prévoyant des centaines de suppressions de postes, ont manifesté mardi à Lille pour défendre leur emploi. Rassemblés devant le siège de La Voix du Nord, contrôlé par Rossel, journalistes, commerciaux et ouvriers du Livre étaient venus dénoncer un projet de plan social qui prévoit la suppression de 270 emplois sur 650 au pôle Champagne Ardenne Picardie qui comprend L'Union, L'Est Éclair et l'Aisne Nouvelle. Selon les manifestants, 112 postes sur 352 seraient également supprimés à Paris-Normandie et 200 autres sur 600 à Nice-Matin. Ils ont éparpillé des milliers d'exemplaires de leurs journaux sur la Grand Place de Lille. «On ne nous laisse pas le choix, les suppressions de postes sont posées en préalable à toute discussion», explique un salarié au journal L'Union. Crédits photo : PHILIPPE HUGUEN/AFP



Commenter cet article