Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ctoutpourvous

Humour et revue de presse du mardi....

16 Octobre 2012, 10:45am

Publié par marigotine FWI

 

 

Tout pareil .....

     à part que: l'une est à poil et l'autre en slip!

 

                               3691 image

 

C'est une nouvelle émission qui arrivera bientôt sur nos petits écrans.

     Un mixte entre Docteur House et Master chef!

                                                                        "Maïs" non c'est une blague...

 

                           img001.jpg

 

 

 

Certaines extrémistes se convertissent au sextrémistes....

 

 

<strong>«Sextrémistes».</strong> Les manifestantes du groupe Femen ont manifesté lundi devant le ministère de la Justice, à Paris, pour protester contre le verdict du procès des viols collectifs de Fontenay-sous-Bois, à savoir 10 acquittements et 4 peines minimales. Le parquet a fait appel. Alors, c'est seins nus et le corps couvert de slogans qu'elles sont venues faire passer leurs messages: «La justice me baise», «I'm a slut, rape me» («je suis une salope, violez-moi»), «Castration pour les violeurs». Selon un journaliste de <i>20 Minutes</i> présent ce matin sur place, les Femen ont tenté d'escalader la façade du ministère de la Justice avec des banderoles, avant d'être encerclées par les policiers. Ils leur auraient demandé de se rhabiller puis les auraient raccompagnées à la station de métro la plus proche. Pour protester aussi contre le verdict de la cour d'assises du Val-de-Marne, une trentaine d'associations du collectif «Féministes en mouvements» devaient se rassembler ce lundi à 18h30, au même endroit.
Les manifestantes du groupe Femen ont manifesté lundi devant le ministère de la Justice, à Paris, pour protester contre le verdict du procès des viols collectifs de Fontenay-sous-Bois, à savoir 10 acquittements et 4 peines minimales. Le parquet a fait appel. Alors, c'est seins nus et le corps couvert de slogans qu'elles sont venues faire passer leurs messages: «La justice me baise», «I'm a slut, rape me» («je suis une salope, violez-moi»), «Castration pour les violeurs». Selon un journaliste de 20 Minutes présent ce matin sur place, les Femen ont tenté d'escalader la façade du ministère de la Justice avec des banderoles, avant d'être encerclées par les policiers. Ils leur auraient demandé de se rhabiller puis les auraient raccompagnées à la station de métro la plus proche. Pour protester aussi contre le verdict de la cour d'assises du Val-de-Marne, une trentaine d'associations du collectif «Féministes en mouvements» devaient se rassembler ce lundi à 18h30, au même endroit. Crédits photo : MARTIN BUREAU/AFP

C'est pas comme en politique:
Quand c'est le grand saut c'est le grand saut
                   et pas de tergiversation...

<strong>Défi ultime.</strong> Il l'a fait! L'Autrichien Felix Baumgartner est devenu le premier homme à franchir le mur du son en chute libre après s'être élancé d'une capsule à plus de 39 045 m d'altitude, dans le ciel du Nouveau-Mexique. Il est parti ce dimanche depuis la base de Roswell à bord d'une capsule attachée à un immense ballon gonflé d'hélium. L'ascension a duré plus de deux heures et demie, avant que l'ancien militaire ne se jette dans le vide. Après quelques secondes, le parachutiste très expérimenté, âgé de 43 ans, a dépassé la vitesse de 1342 kilomètres par heure, soit 1,24 fois la vitesse du son. L'aventurier est resté en chute libre pendant quatre minutes et 20 secondes avant l'ouverture de son parachute. Le saut dans son ensemble a duré un peu plus de neuf minutes. «Je sais que le monde entier est en train de regarder et j'aimerais que vous voyiez ce que je vois... Parfois il faut monter très haut pour comprendre à quel point on est petit», a-t-il lancé.
Il l'a fait! L'Autrichien Felix Baumgartner est devenu le premier homme à franchir le mur du son en chute libre après s'être élancé d'une capsule à plus de 39 045 m d'altitude, dans le ciel du Nouveau-Mexique. Il est parti ce dimanche depuis la base de Roswell à bord d'une capsule attachée à un immense ballon gonflé d'hélium. L'ascension a duré plus de deux heures et demie, avant que l'ancien militaire ne se jette dans le vide. Après quelques secondes, le parachutiste très expérimenté, âgé de 43 ans, a dépassé la vitesse de 1342 kilomètres par heure, soit 1,24 fois la vitesse du son. L'aventurier est resté en chute libre pendant quatre minutes et 20 secondes avant l'ouverture de son parachute. Le saut dans son ensemble a duré un peu plus de neuf minutes. «Je sais que le monde entier est en train de regarder et j'aimerais que vous voyiez ce que je vois... Parfois il faut monter très haut pour comprendre à quel point on est petit», a-t-il lancé. Crédits photo : Jay Nemeth/AFP

Heureusement que tous les départs à la retraite ne sont pas aussi super médiatisés et aussi stupides!

         Bonjour l'idiotie portée à son maximum....

<strong>Retraite.</strong> C'était un des voyages les plus délicats de sa carrière. Après un trajet de 19 kilomètres dans les rues de Los Angeles qui a permis à des milliers de personnes de l'admirer, Endeavour est arrivée au California Science Center, où elle sera exposée de façon permanente. La navette a progressé à travers les rues de la métropole californienne à une vitesse moyenne de 3,2 km/h. L'ultime partie de son trajet n'a pas été la plus simple: l'énorme orbiteur de 85 tonnes, monté sur une plateforme de transport très sophistiquée est parfois passée à quelques centimètres des bâtiments bordant les rues. Quelque 400 arbres avaient été arrachés au préalable -- provoquant la grogne de certains riverains -- et l'électricité a été coupée sur certaines parties du trajet. Endeavour était arrivée à Los Angeles le 21 septembre après un dernier vol très médiatisé, attachée au dos d'un Boeing 747 spécialement aménagé. Le programme de navette spatiale, à la Nasa, a pris fin en 2011 après 30 ans et 135 missions.
 C'était un des voyages les plus délicats de sa carrière. Après un trajet de 19 kilomètres dans les rues de Los Angeles qui a permis à des milliers de personnes de l'admirer, Endeavour est arrivée au California Science Center, où elle sera exposée de façon permanente. La navette a progressé à travers les rues de la métropole californienne à une vitesse moyenne de 3,2 km/h. L'ultime partie de son trajet n'a pas été la plus simple: l'énorme orbiteur de 85 tonnes, monté sur une plateforme de transport très sophistiquée est parfois passée à quelques centimètres des bâtiments bordant les rues. Quelque 400 arbres avaient été arrachés au préalable -- provoquant la grogne de certains riverains -- et l'électricité a été coupée sur certaines parties du trajet. Endeavour était arrivée à Los Angeles le 21 septembre après un dernier vol très médiatisé, attachée au dos d'un Boeing 747 spécialement aménagé. Le programme de navette spatiale, à la Nasa, a pris fin en 2011 après 30 ans et 135 missions. Crédits photo : ROBYN BECK/AFP

Commenter cet article

Loupiote 29/10/2012 23:17

La retraite est la hantise des parachutistes car ça leur fait un vide

(Marc Escayrol)

thierrys76 16/10/2012 18:50

ah sympa cette revue de presse du mardi, revenons sur le tout pareil, tout en haut, tout pareil sauf le slip, la ok mais les poils, la non, pas tout pareil hihihi et pour moi un dernier petit avis
concernant cette navette mise en retraite, couper tant d'arbres, faire prendre tant de risques c'est vraiment d'une stupidité ahurissante, bises