Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ctoutpourvous

En passant par la Lorraine...

10 Octobre 2009, 10:10am

Publié par marigotine FWI



           
            En passant par la Lorraine avec mes gros sabots... Et ma Rolex!.

Le chef de l'Etat, qui est aussi chef des armées, avec le ministre de la Défense Hervé Morin.

Voyage express dans le chaudron Lorrain.

Nicolas Sarzozy a commencé son déplacement jeudi en visitant " Smartville"
l'usine qui avait été inaugurée par Jacques Chirac et Helmut Kohl.
Il a annoncé des mesures d'aide à une région touchée par les resrtucturations
industrielles et militaires.

Mais il a évité de faire escale à Gandrange, sur le site d'Arcelor Mittal, fermé le
31 mars dernier.

Pourtant le 4 février 2008, le chef de l"état avait pourtant affirmé, lors d'une
visite sur le site de cette  usine qui employait 571 salariés, que l'état était
"prêt à prendre en charge les investissements nécessaires pour maintenir
l'acierie en activité" Tout en promettant de revenir à Gandrange.

L'élysée fait valoir que les salariés ont été reclassés dans les autres
plates-formes sidérurgiques, et qu'il est encore trop tôt pour savoir comment
le site de Gandrange peut se reconvertir!

L'entourage assure que le président se rendra à Gandrange, qui veut d'abord
que l'argent public, couplé avec celui d'Arcelor Mittal qui a été mis à la disposition
du préfet, soit attribué à un projet industriel. 

Normal non!

Lors d'un entretien avec les élus mosellans, N. Sarkozy a d'ailleurs eu un échange vif avec la
députée socialiste Aurélie Filippetti, qui a dénoncé un manquement à la parole donnée!
 " Vous mentez, il y a des fonds d'investissement à la disposition du préfet", lui a sèchement répondu le chef de l"état."

Il a également secoué les élus de la droite mosellane, toujours aussi désunie!

 " Mettez vous d'accord entre vous! Les gens qui créent la division n'ont rien compris à leur mission d'élus qui est d'abord de rassembler"
S'est-il exclamé pendant la table ronde qui se tenait dans un ancien camp militaire. Justement à ce sujet le chef de l'état n'a pas voulu répondre à l'invitation du maire socialiste de Metz, Dominique Gros, ce qui lui a value d'être interpellé à plusieurs reprises, par les élus et par la presse locale. La capitale mosellane, où siège le conseil régional de Lorraine, va perdre un régiment de génie (880 personnes), un régiment médical (1 000 personnes), et une base aérienne (2 700 personnes)

Rien que ça!




Il m'ont appelé "vilain" avec ma Rolex...(bis)
  

 
Il faudra remettre cette comptine à l'ordre du jour car ma pauvre,
   "n'en reste plus beaucoup des capitaines! dondaine" 

 

 
http://www.mylivesignature.com/signatures/54487/290/FBCF2AA064AA8A01F0CB19E5481670E6.png 
 
                                 

Commenter cet article