Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ctoutpourvous

Dites donc il s'en passe des choses là haut...

7 Juillet 2012, 12:20pm

Publié par marigotine FWI

 

 

 

  Pour les vacances 2012 fini les batailles navales sur la plage...

 Place à la bataille aérienne ! 

                         " C4  et  C5 tombés "

<strong>PIQUÉS.</strong> Eh non, il ne s'agit pas d'une illusion d'optique: ces deux hélicoptèresBlackHawk (faucon noir) de l'armée de l'air colombiennes ont bel et bien en train d'entrecroiser leurs hélices lors d'un exercice de voltige si terrifiant que la plupart des spectateurs n'ont même pas osé le regarder. D'après le photographe qui, lui, n'a pas fermé les yeux, leurs rotors se sont frôlés à moins d'un mètre. Une performance qui pourrait paraître un peu gratuite au regard des risques que ces pilotes sont déjà obligés de prendre en temps normal, mais justement: quand on est payé pour se poser n'importe où dans la jungle colombienne en esquivant les tirs des trafiquants et des guérilleros, il faut sans doute aumoins ça pour obtenir une dose d'adrénaline.
  Eh non, il ne s'agit pas d'une illusion d'optique: ces deux hélicoptèresBlackHawk (faucon noir) de l'armée de l'air colombiennes ont bel et bien en train d'entrecroiser leurs hélices lors d'un exercice de voltige si terrifiant que la plupart des spectateurs n'ont même pas osé le regarder. D'après le photographe qui, lui, n'a pas fermé les yeux, leurs rotors se sont frôlés à moins d'un mètre. Une performance qui pourrait paraître un peu gratuite au regard des risques que ces pilotes sont déjà obligés de prendre en temps normal, mais justement: quand on est payé pour se poser n'importe où dans la jungle colombienne en esquivant les tirs des trafiquants et des guérilleros, il faut sans doute aumoins ça pour obtenir une dose d'adrénaline. Crédits photo : Oliver Ehmig / SOLENT / VISUAL/Oliver Ehmig / SOLENT / VISUAL
Déjà le 14 juillet et son feu d'articfice.... de verdure
Mais comment font les jardiniers me direz vous?

                  La réponse est en dessous!

          718013b6-c785-11e1-823d-07826e5869a4-800x532.jpg
    On se croirait dans un décor de sciencefiction où la nature, encagée par l'homme, n'existe plus que pour satisfaire son plaisir et ses besoins. Ces 12 «superarbres» de 50mètres de haut, en béton recouvert de plantes tropicales grimpantes, sont à la fois très propres et très fonctionnels, donc parfaitement adaptés à la «culture» de Singapour, uneville État où le simple fait de mâcher un chewinggum(interdit depuis 1994, sauf pour raisonsmédicales) expose à une amende de 2 000dollars.De jour, ils procurent de l'ombre et de l'électricité. De nuit, ils illuminent ce faux jardin, récemment inauguré sur 101 hectares. Et on peut y grimper par des ascenseurs pour admirer la vue. Une hallucination hygiénique qui a coûté 1milliard de dollars. Crédits photo : Imago / Panoramic / Starface/Imago / Panoramic / Starface
 Un nouveau job: jardiniers de l'impossible .....
 (mais non bien sur ce n'est qu'une fiction tout droit sortie de mon cerveau)

Crédits photo : BORIS HORVAT/AFP

MONTE LÀ-DESSUS... et tu verras Lucerne.

<strong>MONTE LÀ-DESSUS...</strong> et tu verras Lucerne. Récemment mis en service sur l'un des flancs du mont Stanserhorn, au centre de la Suisse, ce téléphérique à deux étages est une première technologique. Son toit panoramique ouvert, capable d'accueillir la moitié de ses 60 passagers, oblige en effet à le tracter de façon latérale et non plus ous le câble; de quoi accroître encore la sensation de vertige que l'on éprouve déjà facilement dans ce genre d'engin. Mais, si cela vous dit quand même, sachez que, par temps clair, l'emprunter pour six minutes de grimpette vous permettra de voir 10 lacs, 3 pays, la ville de Lucerne et 100 kilomètres de sommets alpins. Le tout pour un prix -assez estomaquant, lui aussi- de 68 francs suisses, soit 56,44 euros.
   Récemment mis en service sur l'un des flancs du mont Stanserhorn, au centre de la Suisse, ce téléphérique à deux étages est une première technologique. Son toit panoramique ouvert, capable d'accueillir la moitié de ses 60 passagers, oblige en effet à le tracter de façon latérale et non plus ous le câble; de quoi accroître encore la sensation de vertige que l'on éprouve déjà facilement dans ce genre d'engin. Mais, si cela vous dit quand même, sachez que, par temps clair, l'emprunter pour six minutes de grimpette vous permettra de voir 10 lacs, 3 pays, la ville de Lucerne et 100 kilomètres de sommets alpins. Le tout pour un prix -assez estomaquant, lui aussi- de 68 francs suisses, soit 56,44 euros. Crédits photo : URS FLUEELER/EPA/MAXPPP/URS FLUEELER/EPA/MAXPPP





Commenter cet article