Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ctoutpourvous

Attention; arnaques aux dons des cyberdélinquants...

16 Janvier 2010, 12:40pm

Publié par marigotine FWI


Faux appels aux dons, sites infestés de virus, une fois encore les cyberdélinquants n'ont pas attendu longtemps pour surfer sur l'actualité et les spécialistes de la sécurité informatique mettent en gard contre les arnaques sur internet autour du séisme en Haïti.
          
        

                                          Photographe : Justin Sullivan AFP/Getty Images/Archives :: Un homme surfe sur internet à partir d'un ordinateur portable

Selon une source officielle dans les 12 heures après le séisme les premiers sites malveillants sont apparus en misant sur des mots clés devenus populaires: Haïti trmblement de terre. D'où des noms de domaine directement inpirés de l'actualité:
  Danger              RedcrossHaïti  (croix rouge Haïti)
                                 CharityforHaïti  (dons pour Haïti) ou encore
                                 TheHaitiearthquake (le séisme de Haïti), selon Mac Fee l'agence fédérale
américaine de sécurité informatique US-Cert a publié mercredi une mise en garde à ce sujet.

                  ◊  De plus en allant sur ces sites, l'internaute court deux risques: récupérer à son insu un virus informatique, parce qu'une fenêtre d'alerte s'ouvre et incite à installer un faux logiciel de sécurité, ou donner de l'argent ou ses coordonnées bancaires à des personnes mal intentionnées.
Les conseils:
                 ◊  Ne pas répondre à des spams, ni d'ouvrir de liens contenus dans ce type de messages, de se montrer prudent avec des personnes se présentant comme rescapées dans des courriels ou encore de vérifier sur internet l'éxistence réelle des organisations humanitaires auxquelles on donne de l'argent.
                 ◊  Ce sont souvent des mess. qui demandent de l'argent en se faisant passer pour une organ. non gouvernementale(ONG) voire en inventant une ONG pour profiter de la gentillesse et des dons des gens souligne Laurent Heslault porte parole de Symantec.
                 ◊ Symantec, qui compte 3 millions de boîtes aux lettres électroniques "leurres" pour récupérer les spams, a publié une alerte à propos d'un appel au don par mail: l'espéditeur se fait passer pour le coordinateur de Yele Haïti, l'organisme de charité fondé par le rappeur Wyclef Jean.
                 ◊  Dans un autre mess. signalé par McAfee, la soi-disant présidente d'une ONG inventée, M.E. Foundation, demande aussi de l'argent. Or insiste M.Heslault de la "croix rouge", par exemple ne fait jamais de campagne de spams, elle sollicite uniquement ceux qui sont déjà donateurs!.
          →   Au final  'il faut être aussi vigilant en ligne qu'on l'est dans la vie réelle.
          →  Surtout que les menaces pourraient évoluer dans les prochaines semaines.
          →  La deuxième couche, ce sera par exemple des photos, vidéos (du séisme, ndlr) que l'on vous propose de télécharger et qui contiennent un virus dit M. Heslault.
            Il y a aussi un danger par les réseaux sociaux( Facebook, Twitter...) via l'usurpation d'identité des utilisateurs ajoute-t-il: plus dangereux, l'appel aux dons viendrait alors d'un contact de l'internaute, pour tromper sa vigilance.       
                         Survivant. Un enfant blessé par l’énorme tremblement de terre qui a dévasté mardi 12 janvier Port-au-Prince, se réfugie dans les bras d’un adulte. Il tient dans sa main un morceau de pain… <b><a href=''http://www.lefigaro.fr/international/seisme-en-haiti.php'' target=''_blank'' >(DOSSIER SPÉCIAL - Haïti dévasté) </a></b>
Survivant. Un enfant blessé par l’énorme tremblement de terre qui a dévasté mardi 12 janvier Port-au-Prince, se réfugie dans les bras d’un adulte. Il tient dans sa main un morceau de pain…

                      Donc vigilance absolue, si vous voulez faire vos dons, adressez-les aux sites
de " haute confiance " Pour que votre générosité aille vraiment à ceux que vous avez choisi de secourir.

                                                                                 MARIGOTINE

Commenter cet article