Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ctoutpourvous

Flash black...

8 Juin 2009, 09:54am

Publié par marigotine FWI

Il y a 10 petites années je vivais bien pénarde sur ma petite île Antillaise, quand un soir en rentrant à mon domicile je vis une jeune fille se faire agresser violemment. Ce vil personnage la tirait par les cheveux et lui infligeait des coups sur le visage.

Je me suis interposée (la seule à broncher d'ailleurs!) et lui ai dit: Eh! mec si tu veux te défouler il y a des salles de sport ou bats toi avec un gars comme toi, et là avec un
air complètement ahuri il lache la jeune fille et me décroche un violent coup de poing au visage, sous la violence je tombe à la renverse et là il continue de me frapper.

J'émerge, le temps m'a paru long mais il n'en est rien, autour de moi une amie et des inconnus me rassurent, on me dirige vers l'hôpital de Marigot pour passer des radios...diagnostic est fait j'ai une fêlure de l'os malaire, une énorme bosse derrière la tête et de multiples contusions.

Mon visage est complètement tuméfié, on dirait la soeur de Frankenstein, mon amie Paula pleure, elle pense que je ne retrouverais jamais visage humain! La nuit ne se passe pas bien, je souffre et suis restée assise dans mon lit car la position allongée me fait souffrir énormément.

Dès le lendemain, visite chez mon Docteur, il m'envoie donc passer une radiographie du dos. Arrivée au cabinet de radiologie le Radiologue me fait allonger sur la table d'examen, bizarre je viens de lui dire que cette position me fait mal, et mon Docteur lui a bien demandé une radio du dos? Bon enfrin bref, là il commence à me faire une échographie, il regarde l'écran me parle, puis regarde l'écran de nouveau et me dit ne bougez pas j'ai un coup de fil à passer. Bon de toutes façons où veut-il que j'aille avec ce physique de jeune première... Quelques minutes se sont écoulées et j'attends toujours, ça y est il revient, il précède 4 personnes, je vois écrit sur leurs blouses blanches "Staff of hôpital of Marigot"  et  "Medicall", ma tête est amochée mais je réfléchis toujours... Et là je me dis:  Tu vois il y a pire que toi dans la pièce d'à coté!!

Eh! bien non ma fille c'est pour toi tout ce monde.
Le radiologue me demande comment je suis venue à son cabinet et là je lui réponds:
En voiture
Vous ne pourrez pas reprendre votre véhicule, donnez nous vos clefs nous le déposerons devant votre domicile.
Mais pourquoi Docteur?
Vous avez 3,5cms de fissure près de l'aorte suite à votre agression et donc vous risquez un anévrisme.

Et là dans un soupir douloureux je scrute les regards autour de moi. On me pose deux perfs, l'ambulance sous escorte me conduit à l'aéroport de Juliana partie Hollandaise. Un petit avion sanitaire nous attend sur le tarmac. Deux medecins m'accompagnent, nous montons à bord, enfin moi je suis toujours sur mon brancard, défense absolue de bouger. Insatallée dans ce petit avion qui survole la Caraïbe je prends toute la mesure de la gravité de mon cas, je suis en l'air mais mon esprit redescend sur terre...

J'ai peur, mais les consignes sont strictes ne pas faire battre mon coeur trop violemment car il y a 3,5 cms de fissure qui attendent pour péter... Donc comme dans toutes les situations
de trouille l'envie d'uriner me prend. Mais rien pour me soulager, on me propose de me mettre délicatement un drap bouchonné en guise d'alèse mais je ne peux pas faire dans ces conditions. J'attendrai donc l'arrivée sur le tarmac de Pointe à Pitre.

Nous sommes le 28 novembre 1999, il est 18heures et il pleut légèrement sur la Guadeloupe les lumières de l'aéroport sont toutes floues. La descente est très délicate, ma vessie va exploser, et.... Délicatement on me relève, et les deux médecins plantés devant moi, les regards fixés vers l'ambulance qui traverse la piste à vive allure, ils ne bronchent pas. Je suis génée et je m'excuse auprès d'eux, je n'y peux rien mon envie est trop grande et mon urine coule jusque sur leurs chaussures...   

à suivre....

Commenter cet article